Isolation des combles en ouate de cellulose. Soufflage de la ouate de cellulose.

Isolation mécanisée des combles perdus

Mise en œuvre sous Avis Technique.

Technique de pose

Procédé d'isolation thermique de planchers de combles perdus par soufflage de fibres de cellulose à l'aide d'une machine - une soufflese.

Produit

La ouate de cellulose, isolant écologique, matériau connu depuis plus de 70 ans, venant du Canada et des Etats-Unis. Arrive en Europe au début des années 1970, fabriqué sous l'appellation commerciale CELLISOL depuis 1981. La grande réussite de ce produit tient dans sa composition issue de papier recyclé à laquelle est incorporé un adjuvant naturel le bore 

Avantages

Produit efficace, sain, écologique, durable.

Performances

Résistance thermique   (Conductivité thermique utile : λ=0.042 W/(m²K). Les valeurs thermiques tiennent compte d'un tassement de 20% et d'un taux d'humidité de 15%)

Résistance thermique R souhaitée

(m²K/W)

Épaisseur souhaitée

(mm)

Pouvoir couvrant minimal

(kg/m²) pour 24kg/m3

Nombre de sac

(pour 100 m²)

0.95 50 1.20 10
1.35 70 1.68 14
1.95 100 2.40 20
2.15 110 2.63 22
2.35 120 2.86 24
2.50 130 3.10 26
2.70 140 3.33 28
2.90 150 3.56 30
3.10 160 3.79 32
3.30 170 4.02 34
3.50 180 4.26 35
3.70 190 4.49 37
3.90 200 4.72 39
4.05 210 4.95 41
4.25 220 5.18 43
4.45 230 5.42 45
4.65 240 5.65 47
4.85 250 5.88 49
5.05 260 6.11 51
5.25 270 6.34 53
5.45 280 6.58 55
5.60 290 6.81 57
5.80 300 7.04 59


Durabilité

Les isolants CELLISOL ont été conçus pour durer. Ils sont résistants aux attaques biologiques et fongicides et ne sont pas attaqués par les rongeurs ou la vermine. Le rapport du CSTB lui confère une performance thermique constante et véritable, pour toute la vie du bâtiment.

Sécurité

Les isolants CELLISOL sont posés exclusivement par des professionnels formés. Mise en œuvre sous Avis Technique. Matériaux certifiés CSTB (Centre Scientifique des Techniques du Bâtiment), ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants). Conforme au DTU isolation. Une expérience de plus de 25 ans de chantier.

Sécurité incendie

Le matériau ne constitue pas de risque de feu en usage normal. Il est traité avec des retardateur de feu inorganique (sel de bore) et il est conforme aux normes en vigeur. Le mélange de ces produits donne un isolant de grande qualité thermique et phonique, classé M1 en résistance au feu.

Santé

Les matériaux naturels utilisés dans la fabrication de la ouate de cellulose n'émettent aucune polluant dans l'habitat, et favorisent une atmosphère de vie saine. Pas d'amiante, pas de fibres de verre, pas de fibre de roche, la ouate de cellulose ne pique pas et ne gratte pas. Elle ne contient pas de microfibres cassantes qui sont très irritants pour la peau et le voies respiratoires. Elle n'est pas émtetrice de composés organiques volatiles (COV) même sous l'action de la chaleur. 

Comportement a l'eau

Le matériaux CELLISOL est capillaire, hydrophile et hygroscopique. Le produit est susceptible d'absorber jusqu'à 15% d'humidité par rapport à son poids. Cependant, les adjuvants qu'il contient limitent convenablement les risques d'altération d'ordre fongicide. Le produit, une fois en place, est très perméable à la vapeur d'eau. 

Isolation acoustique

La ouate de cellulose CELLISOL offre des propriété d'absorption de bruit importantes. Elle est jusqu'à 2 fois plus efficace que les laines minérales contre les bruits aériennes. Par sa densité, la ouate de cellulose fraine et dissipe les ondes sonores et offre des gains jusqu'à 20 dB pour 25 cm.

Mise en œuvre

Préparation du chantier

Accès au chantier

En fonction du bâtiment, l'accès peut s'effectuer: - par la trappe d'accès au comble, - par le toit, - par le garage.

Reconnaissance du comble et préparation du plancher

Avant d'entreprendre les travaux d'isolation proprement dits, il y a lieu de vérifier les points suivants:

  • Le plancher est en bon état et capable de résister au poids du matériaux isolant
  • Le plancher est suffisamment étanche à l'air, en particulier il ne présente pas de trous ou de fentes ouvertes entre éléments susceptibles de nuire à l'isolation ou d'augmenter la perméance à la vapeur d'eau du plancher ; à défaut, le plancher est rendu convenablement étanche à l'air par un moyen approprié
  • Le plancher est exempt de toute trace d'humidité résultant d'infiltration ou de défauts d'étanchéité
  • Le plancher ne comporte pas de parties creuses ventilées sur l'extérieur et susceptibles de nuire à l'efficacité de l'isolation, si une ventilation basse de la couverture existe des déflecteurs doivent être posés pour éviter des mouvements d'air dans la ouate
  • L'espace du comble est correctement ventilé suivant les règles en vigueur

Entourage et isolation de la trappe d'accès

Un cadre est réalisé à la périphérie de la trappe. La hauteur du cadre sera équivalente à celle de l'isolant majorée de 20%. La trappe est isolée avec un isolant manufacturé d'une résistance au moins égale à celle de la ouate soufflée.

 

 

Traitement des partie non isolées

Ce sont les liaisons entre les pièces à vivre isolées et les pièces non isolées du type garage de plain-pied. lorsque le comble communique avec le garage, il y a lieu de prévoir un arrêtoir rigide afin que la ouate ne retombe pas. Sa hauteur sera de 20% supérieure à celle de l'isolant soufflé.

Traitement des dispositifs électriques

Les boîtes de dérivation ainsi que les transformateur des spots d'éclarage en basse tension doivent être fixées hors du volume destiné à recevoir l'isolant et fixées sur un élément de charpente. Les protections des spots en 220V et basse tension doivent être mises en place avant la pose de l'isolant. Si une boite de dérivation est dans la ouate, elle doit être repérée sur la charpente.

 

 

 

Traitement de la ventilation

Le groupe de ventilation doit être hors du volume destiné à recevoir l'isolant et à une hauteur suffisante afin de ne pas aspirer celui-ci. La technique d'isolation par soufflage ne peut se substituer au calorifugeage des gaines de ventilation conformément à la réglementation.

 

 

Traitement des conduits de fumées

Les cheminées devront être munies d'un panneau en matériau non combustible de la classe M0, conformément aux Normes en vigueur (écart au feu 16 cm minimum). La ouate de cellulose ne doit pas être en contact direct avec la cheminée.

Pare vapeur

Lorsque le comble est normalement ventilé selon les règles des DTU 40, la pose d'un pare-vapeur n'est pas nécessaire. La présence d'un écran de couverture doit amener à créer  une ventilation du comble de 1/500 de la surface de toiture. Cette ventilation peut être créée dans les pignons dans les tiers supérieur du comble. Cette disposition étant mise en œuvre, il n'est pas nécessaire de poser un pare-vapeur.

Repérage et soufflage

Eléments de repèrage

Pour mesurer l'épaisseur d'isolant lors du soufflage, plusieurs piges CELLISOL sont préalablement disposées dans le comble, dont l'une près de la trappe d'accès. Elles sont graduées pour servir de repère visuel quant à l'épaisseur minimale à mettre en œuvre. D'autres repères peuvent être tracés sur la charpente ou sur les murs.

 

 

Mise en place de la machine

Il est possible de faire passer le tuyau par la trappe d'accès, par le toit après détuilage partiel ou par le garage. Un 1er opérateur alimente la machine pendant qu'un 2e procède au soufflage de l'isolant dans le comble. La machine est placée aussi prés que possible de l'accès au comble afin de limiter au maximum la longueur du tuyau de soufflage.

Soufflage

Le soufflage est effectué en déposant la quantité de la ouate de cellulose conforme au cahier des charges. L'opérateur utilise sa machine de façon à mettre en œuvre les quantités minimales et l'épaisseur minimale correspondant à la résistance thermique. Un opérateur alimente en continu la machine avec la ouate de cellulose. L'opérateur situé dans le comble effectue le soufflage en répartissant régulièrement le produit en commençant par les parties les plus éloignées en se dirigeant progressivement vers le point de sortie. Le flux maximal de matière est ajusté sur la machine. Le débit d'air est réglé à la quantité nécessaire pour la mise en mouvement dans le tuyau. Pour les planchers où la couche d'isolation est en contact avec de l'air en mouvement, la surface d'isolation doit être vaporisée par un brouillard d'eau, afin d'obtenir, après séchage, un croûtage limitant le déplacement de l'isolant. Il est recommandé de ne pas marcher sur l'isolant soufflé, même croûté. En cas de besoin, un cheminement spécifique sera réalisé. 

 

 

Contrôle de conformité

Au fur et à mesure du soufflage, l'applicateur vérifie, à l'aide d'une jauge de contrôle normalisée, l'épaisseur d'isolant mise en place. Il vérifie que le nombre de sac utilisés soit en accord avec le nombre de sac minimum préconisé pour la résistance thermique correspondante, compte tenu de la surface mesurée du comble.

Traçabilité du chantier

L'applicateur conserve la totalité des étiquettes de l'ensemble des sacs qui sont utilisés pour réaliser l'isolation du comble. Il agrafe ces étiquettes avec la fiche contrôle chantier dans le comble.